18/05/2018

pamela anderson avec l'alliance anti-corrida

Pamela Anderson

 

Pamela Anderson, célèbre actrice et militante de la cause animale avait souhaité, en 2017, rencontrer le maire de Nîmes au nom de l'Alliance Anticorrida, pour lui remettre une pétition de citoyens contre les corridas à Nîmes. Jean-Paul Fournier nous avait opposé une fin de non-recevoir, estimant qu'une rencontre n'était « pas nécessaire » ! Ne désarmant pas, l'Alliance Anticorrida a organisé une nouvelle action, le 18 mai 2018, deux heures avant la première corrida de la feria de Pentecôte.

Il s'agissait de remettre 595 419 signatures contre les corridas à la mairie de Nîmes. Sur place, la presse s'est fait refouler, tout comme l'avocat nîmois de l'Alliance Anticorrida et l'initiatrice de la pétition, alors que l’hôtel de ville est un édifice public. Accompagnée de Claire Starozinski, la star hollywoodienne a remis le document, authentifiée par un procès-verbal de constat d'huissier, à l'accueil du secrétariat du maire. Un total jamais atteint jusqu'alors pour une pétition de ce genre.

La secrétaire a alors surgi, accompagnée d'un individu qui n'a pas jugé bon de se présenter, pour tancer vertement la jeune agente de l'accueil qui avait tenu à aller la chercher... « Ces personnes n'ont pas eu d'audience, elles ne seront pas reçues.» a-t-elle lancé sèchement.

Elle a paru très dépitée quand Claire Starozinski lui a déclaré qu'elle étaient là pour déposer un document, comme n'importe quel citoyen, et qu'elles ne souhaitaient aucune audience.

À la suite de quoi, notre avocat a déposé une plainte pour entrave à l'exercice de sa profession et discrimination auprès du procureur de la République, le 11 septembre 2018.

Pamela Anderson

 

Déjà, en 2017, Pamela Anderson avait souhaité prendre des photos devant les arènes de Nîmes. « Il est toujours très difficile de s'attaquer aux traditions. La plupart des gens laissent faire par ignorance, par profit ou par conformisme. Mais en 2018, il n'existe plus aucune raison de mettre à mort des animaux pour se divertir » avait déclaré la célèbre actrice à Claire Starozinski, présidente de l'Alliance Anticorrida, qui l'accompagnait ce jour-là.